Contact Se connecterS'inscrire




Mon accouchement par le siège tout en douceur

Témoignages par voie basse


Mon accouchement par le siège tout en douceur

12 Commentaires

Mon homme est blanc et il est tout essoufflé, il avait peur de pas arriver à temps, finalement il prend le temps de manger et boire et on discute.À chaque contraction il m’aide à bien respirer, on revient m’ausculter et je suis  toujours à 8.
On me laisse 2h pour que les choses avance sinon ça sera une césarienne !! La péridurale fini par faire « effet » mais que d’un côté, on me met sur le côté droit et la péridurale fini par agir des 2 côtés, mais je ne sens plus rien du tout !!
Je n’arrête pas de dire que je regrette d’avoir pris la péridurale car je ne peux rien faire pour aider le travail ! Finalement la sage femme revient et me dit qu’on va me mettre une perfusion d’ocytocine pour relancer les contractions, du coup elle ne veut pas baisser la péridurale tout de suite !! Avec la perfusion, finalement le col se modifie doucement, bébé supporte bien on me laisse le temps, je suis soulagée pas de césarienne.

On baisse la « péri » et la sage femme me demande de pousser mais je ne sens pas ce que je fais, on va laisser bébé descendre un peu !
Je sens l’effet de la péridurale diminué, on me demande de pousser et d’un coup la sage femme me dit d’arrêter car les pieds étaient déjà sorti !

On appelle le gynécologue, le pédiatre.

J’étais prévenu qu’il y allait avoir du monde dans la salle, ils étaient 5 en tout. On demande à mon homme s’il veut voir les pieds de sa fille.Au départ il était réticent et il fini par regarder, on me propose un miroir et j’accepte, à la vu de ce spectacle je rigole et là ça fait bouger les pieds, tout le monde rit quand le gynéco arrive !
Il demande ce qu’on fait, j’imagine bien le tableau quand il est rentré 3 femmes à regarder les pieds qui sortent et moi qui regarde le miroir^^.
Le gynéco s’équipe et m’explique qu’à partir de maintenant il ne peut pas toucher le bébé tant que les épaules ne sont pas sortient, je dois pousser efficacement pour que bébé sorte vite !

Contraction je pousse, on me dit de reprendre mon souffle et d’attendre la prochaine contraction, je refuse.

Je leur dit que ça me gêne, je peux pas attendre, je pousse mon homme m’encourage, et là on me dit qu’on voit déjà les cuisses, j’enchaîne les poussés, ça devient douloureux, on m’annonce qu’on arrive aux épaules, je gémis ça brûle, au moment de sortir la tête le gynéco lui fait faire une rotation complète, ça brûle très fort ! Finalement ,heureusement que j’avais la péri !! on pose ma fille sur moi , il est 12h48, je n’ai pas poussé longtemps !! on l’ emmène voir le pédiatre elle est encombré, elle a bu la tasse au passage ! On me fait 1 point mais c’est superficiel !

On me ramène m fille assez rapidement et on nous laisse 2h en peau a peau à faire la tétée d’accueil !!
Léna pèse 3,100kg !
Finalement j’ai trouvé l’accouchement en siège tout en douceur comparer à mon 1er accouchement !!

 

Merci à   sinkhell  d’avoir partager ce beau moment avec nous .

Suite de l'article: 1 2 3

12 Réponses pour Mon accouchement par le siège tout en douceur

  1. cleamarie dit :

    bonjour
    j ai eu mon premier bb en 2006 une fille en siege complet avec peri j ai accouché en 3 h.
    j ai eu mon deuxieme bb en 2009 un garcon en siege complet sans peri en 40 min.
    et le troisieme prevue pour le 18/03 je me demande s’il sera a l endroit.

  2. ruth dit :

    Moi ruth, âgé de 45 ans. Je n’ai pas avoir un enfant pendant 10 ans. Mais j’ai fait connaissance de la clinique BioTexcom. Alors Je suis entrée en contact avec la clinique. Je souffre de l’endométriose. Ces troubles étaient d’origine hormonale. La clinique BioTexcom m’a conseillé. Ils m’ont laissé choisir laissé choisir la donneuse. Grace à leurs spécialistes et technologies modernes, j’ai pu avoir un enfant qui est maintenant âgé de 3ans

  3. PEN dit :

    J’ai 40 ans. Je suis célibataire mais je voulais avoir un enfant. Après plusieurs tentatives J’ai entendu dire qu’ont pratiqué la FIV en Ukraine. Alors, je suis entrée en contact avec la clinique, BioTexcom. Je souffre d’une inflammation palvienne. La clinique BioTexcom m’a examiné. Ils m’ont conseillé sur quoi faire. J’ai moi-même choisir la donneuse. Grace à leurs spécialistes et technologies modernes j’ai maintenant un enfant.

  4. yolande dit :

    Pour que j’aie un enfant, je suis allé dans cette clinique. La clinique BioTexcom en Ukraine. Mais ce qui m’a énervé c’est ce rang permanent. La ligne d’attente est vraiment longue. Vu qu’il a vraiment beaucoup de nouveaux clients chez eux, il faut attendre plus. Quand mon tours est arrivé, j’ai fait un grand ouf. Le médecin m’a expliqué ce qui m’empêchait de concevoir. Mais au moins m’a rassuré que c’était possible pour moi d’avoir un enfant grâce à la GPA et avec mes propres ovocytes parce qu’elles sont de bonnes qualités.. La grossesse a tenu et j’ai mon enfant ce qui est les cadeaux le plus beau au monde!!!

  5. ornella dit :

    Nommé Ornella, j’ai 47 ans. Je ne pouvais plus avoir accès à la FIV. J’ai dépassé l’âge autorisé. De même aussi pour le nombre autorisé. Alors je suis allée voir ailleurs. Dans un pays de l’Europe de l’Est. J’ai reçu le Don d’ovocytes. Actuellement je suis au quatrième mois de ma grossesse. C’est magnifique!!

  6. Michou dit :

    Je ne savais pas ce qu’était un accouchement. Vu que je ne voulais pas avoir un enfant. Alors je ne me suis jamais aventurer dans ça. Et je ne savais pas que j’allais regretter le choix que j’avais fait. J’avais besoins des encouragements de la clinique. Je me suis sentie seule. Et surtout très faible dans cette clinique. j’ai eu l’impression d’être un incapable. J’ai pensé qu’il auraient beaucoup de français là bas, mais quand nous sommes arrivés avec mon mari pour le programme du don, on a aprris que les patients en programme du don se logent dans un autre hôtel que les patient en GPA et nous étions ce temps là le seul couple français en don d’ovo. Pendent nos deux visites nous ne pouvions parler qu’avec les coordinatrices parce que tous les français étaient tous en GPA..

  7. SYLVIE dit :

    Ce désir d’enfant je l’ai toujours eu en moi. Au fond de moi je voulais un enfant. mais je ne savais pas quoi faire. J’ai commencé par des consultations. Ensuite le suivi espérant mon cas allé s’améliorer. Les médecins m’ont dit que je souffrais d’une anomalie congénitale. Et qu’ils ne pouvaient pas m’aider. J’ai fait d’autres exemens ailleurs les résultats étaient toujours pareil. Je suis tombée sur les commentaires à propos de la clinique ukrainienne où on traite avec succès les cas les plus graves. Quelqu’un entre vous peut être sait plus sur ce pays en général? Comment est la médecine là bas?

  8. paola dit :

    Je me suis sentie vraiment vulnérable. Cette impression que je ne pouvais rien contrôler. Que je n’avais aucun pouvoir sue quelque. On s’en sort soit très bien, soit très mal. J’aurai aimé qu’ils se comportent bien envers moi. Même si c’était un simple mot ou geste. C’est qui compte, c est la vie de quelqu’un

  9. rolenne dit :

    Je parle au nom des femmes qui étaient traumatisés. La honte n’est pas un défaut. Ni une faiblesse de soi. Néanmoins je suis connaissant et ravie d’avoir un bébé. Mais la procédure me semble un peu orthodoxe. Trop de gens, le nombre est énorme. Ce qui fait une très longue ligne d’attente. Et trop de bruit a l’hôtel. Et les cris des nouveaux nés. Mais bon l’essentiel a été fait

  10. laura dit :

    Il y a des choses difficiles à surmonter. Surtout quand nous sommes seuls à le faire. Comme ce désir permanant d’avoir un enfant. Mais sachant que c’est impossible. J’en avais marre . L’âge ne me laissait non plus. Je suis donc allée dans cette clinique comme dernier ligne droite. Ca signalait positive et l’espoir est revenu. Aujourd’hui je suis à mon troisième mois

  11. gaelle dit :

    Je ne savais pas quoi faire. Consultations après consultations chaque mois. Mais rien ne signaler toujours. Alors j’ai opté pour l’option mère porteuse. Mon enfant est né le mois dernier. Je suis une mère d’enfant, même si l’enfant ne vient pas de mon ventre. Le but c’était d’être maman à tout prix. Merci à ceux qui m’ont soutenu

  12. rose dit :

    Même l age n’est plus un déficient. Même à 50ans c’est possible. J’ai eu mon enfant à 49 ans. Être maman n’a pas d’âge. J’encourage aux autres femmes de faire comme moi. Je souffrais de l’Obstruction des trompes de Fallope. En France on n’a pas pu m’aider parce que j’étais en retard pour avoir l’accès à la PMA..J’ai commencé trop tard à penser à l’enfant..Mais à l’étranger la clinique ukrainienne m’a dit que c’était possible pour moi d’avoir un enfant grâce au don d’ovocytes. Qu’il fallait juste que je reste positive. J’ai fait plusieurs essais.. Je suis aujoud’hui en 28 semaine et ravie comme jamais !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*