Contact Se connecterS'inscrire




Infos pratique


La sexualité pendant la grossesse

Crac-crac ou pas crac-crac pendant la grossesse ? Une vaste question qui reste encore tabou de nos jours.

Pour répondre aux questions que nous nous posons toutes, Héléna Walther ,créatrice de magrossesse.com a mené la première étude sur la sexualité pendant la grossesse en interrogeant plus de 30 000  femmes enceintes et 3000 futurs papas. Ce livre brise avec bonne humeur et tendresse le tabou des relations sexuelles pendant la grossesse.

Pourquoi ce livre est-il une des meilleurs réponses à vos interrogations sur la sexualité pendant la grossesse?

Les ouvrages consacrés à la maternité sont pour la plupart le fait d’experts, et passent souvent à côté de l’essentiel : l’émotion que constitue la grossesse, et les questions concrètes, souvent taboues, que se pose la femme enceinte. Même enceinte une femme reste confrontée à des questions de couple, à des doutes sur sa sexualité (à des interrogations quant à son futur rôle de maman). Face à ce constat, j’ai entrepris la rédaction de cet ouvrage, parler de sexualité sans tabou ni complexe à partir de témoignages de femmes enceintes. Il me semble qu’il serait réducteur d’englober la grossesse, le quotidien de la femme enceinte, ses inquiétudes sous une approche entièrement médicalisée.

Les femmes se confient souvent à posteriori, mais rares sont les témoignages traitant de la sexualité durant la grossesse.

Il n’y a pas de norme en matière de grossesse, il y en a encore moins en matière de sexualité durant la grossesse. Nous sommes toutes différentes et personne ne peut prétendre que ces neuf mois seront les identiques pour toutes les femmes enceintes.

Pour certaines, la grossesse sera synonyme de jouissance. Pour d’autres, elle sera de chasteté. Des femmes peuvent se révéler, durant cette période, être de vraies tigresses. Comme si des créatures sensuelles sommeillaient en elles., elles sont – pour certaines  – comme envoûtées, ce qui peut parfois effrayer le conjoint …

Seule, on en vient parfois à se demander parfois « Suis-je normale ? Comment font les autres ?». On ravale alors le plus souvent ces questions, car il est difficile d’exprimer les poussées libidinales à son médecin, à un membre de sa famille ou même à une très bonne amie. Ainsi, par pudeur, on se tait le plus souvent.

Durant cette période, la femme enceinte a parfois un peu de mal à se situer entre son état de femme et celui de mère, même si la frontière qui sépare ces deux états est bien proche.