Contact Se connecterS'inscrire




Infos pratique


Nausées et vomissements de la grossesse


Plus de la moitié des femmes enceintes ont des nausées et des vomissements au cours de leur grossesse. Puisque chaque femme et chaque grossesse sont différentes, la gravité des nausées et des vomissements de la grossesse (NVG) varie d’une femme à l’autre.



Quelle est la cause des NVG?


Personne ne connaît les causes exactes des nausées de la grossesse. La plupart des chercheurs estiment qu’il s’agit d’une combinaison de nombreux changements physiologiques qui se produisent dans le corps, tels que la hausse des taux d’hormones au début de la grossesse.


Combien de temps les nausées matinales de la grossesse durent-elles?


Les nausées et vomissements débutent habituellement autour de la 6e semaine de grossesse. Bien que leur présence se fasse souvent sentir le matin, les « nausées matinales de la grossesse » peuvent en fait survenir à toute heure de la journée. Pour 80 % des femmes atteintes, ce désagrément cesse autour de la 12e semaine de grossesse. Toutefois, il est possible que ces femmes ressentent, de façon intermittente, un malaise tout au long de la grossesse. Les autres femmes (les 20 % restants) connaîtront des nausées et des vomissements pendant une période prolongée. Il est même possible que certaines femmes connaissent ce désagrément jusqu’à la toute fin de leur grossesse.


Les NVG nuisent aux activités quotidiennes habituelles de la plupart des femmes qui en sont atteintes. Certaines d’entre elles devront même modifier leur horaire quotidien afin de pouvoir s’adapter à ce désagrément.

Les effets des nausées et des vomissements de la grossesse sur la santé
Dans la plupart des cas, les nausées et vomissements qui se manifestent au début de la grossesse ne sont dangereux ni pour la mère ni pour l’enfant à naître. Bien que les carences nutritives à court terme ne semblent pas avoir d’effets nocifs sur l’issue de la grossesse, les symptômes de NVG graves et persistants peuvent affecter votre santé.


Pour la plupart des femmes, les sensations de nausée et les épisodes de vomissements connaissent une baisse à un certain moment de la journée; la faim peut ainsi se manifester à nouveau et la nourriture peut être digérée. Cependant, si vous êtes malade au point où il vous est souvent impossible de manger quoi que ce soit, il est possible que votre enfant n’obtienne pas tous les nutriments nécessaires à sa bonne croissance.


Et s’il m’est impossible de manger quoi que ce soit sans le vomir?
En France, environ 1 % des femmes enceintes sont atteintes d’une forme de vomissements excessifs de la grossesse nommée « hyperemesis gravidarum ». Dans une telle situation, le manque d’aliments, de fluides et de nutriments peut nuire à la santé et au bien-être de l’enfant. Sans traitement, les cas graves de NVG peuvent mener à la déshydratation.


La déshydratation survient lorsque le corps ne reçoit pas la quantité de fluides nécessaire à son bon fonctionnement. Elle peut être causée par la perte d’une trop grande quantité de fluides ou, simplement, par le fait de ne pas boire une quantité suffisante de liquides. Les cas graves de déshydratation peuvent nécessiter une admission à l’hôpital aux fins de l’administration de fluides et de suppléments vitaminiques par intraveineuse. Consultez un médecin si vous présentez des symptômes de déshydratation, par exemple, si vous urinez peu souvent ou si votre urine est jaune foncé. Les NVG peuvent être difficiles à maîtriser; plus vous en constaterez la présence et commencerez un traitement rapidement, plus vous serez en mesure d’en éviter les symptômes graves.


Conseils pratiques pour la maîtrise des nausées et des vomissements
REGIME ALIMENTAIRE – Aliments


  • Au réveil, mangez quelques craquelins et attendez 15 minutes avant de quitter le lit.
  • Levez-vous lentement et ne vous couchez pas tout de suite après avoir mangé.
  • Mangez fréquemment de petits repas ou des collations, de façon à ce que votre estomac ne se trouve jamais vide (par exemple, toutes les deux heures). Ne sautez pas de repas si vous le pouvez.
  • N’hésitez pas à manger ce qui vous plaît et au moment où vous le souhaitez. Toutefois, il est préférable d’éviter de cuisiner ou de manger des mets épicés, gras ou frits.
  • Si les odeurs de cuisson vous dérangent, ouvrez les fenêtres et activez la hotte de la cuisinière. Dans la mesure du possible, demandez à quelqu’un de cuisiner pour vous.
  • Essayez de manger des aliments froids plutôt que chauds (il est possible que la senteur des aliments froids soit moins forte que celle des aliments chauds).
  • L’odeur du citron ou du gingembre peut parfois soulager la sensation d’avoir l’estomac à l’envers.
  • Manger des croustilles salées peut calmer suffisamment l’estomac pour permettre la consommation d’un repas.

REGIME ALIMENTAIRE – Boissons


  • Buvez souvent de petites quantités de liquides pendant la journée.
  • Évitez de boire au cours des repas et immédiatement avant ou après un repas.

Idées pour aider à soulager la nausée


  • Salé : Croustilles, bretzels
  • Acidulé / sucré : Cornichons, limonade
  • Terreux : Riz brun, soupe aux champignons, beurre d’arachides
  • Croquant : Céleri, pomme, noix
  • Fade : Purée de pommes de terre, gélatine, bouillon
  • Mou : Pain, nouilles
  • Sucré : Gâteau, céréales sucrées
  • Fruité : Sucettes glacées, melon d’eau
  • Liquide : Jus, eau gazéifiée, soda gingembre
  • Sec : Craquelins

MODE DE VIE – Repos


  • Salé : Croustilles, bretzels
  • Acidulé / sucré : Cornichons, limonade
  • Terreux : Riz brun, soupe aux champignons, beurre d’arachides
  • Croquant : Céleri, pomme, noix
  • Fade : Purée de pommes de terre, gélatine, bouillon
  • Mou : Pain, nouilles
  • Sucré : Gâteau, céréales sucrées
  • Fruité : Sucettes glacées, melon d’eau
  • Liquide : Jus, eau gazéifiée, soda gingembre
  • Sec : Craquelins

Nota : Les consommateurs utilisent souvent des produits soi-disant « naturels » en pensant que ceux-ci sont sans danger. Toutefois, l’innocuité et l’efficacité de ces traitements n’ont toujours pas été prouvées; de plus, il est important de noter que très peu de ces produits ont fait l’objet d’études appropriées en ce qui concerne leur utilisation au cours de la grossesse. Consultez votre fournisseur de soins de santé avant de prendre des produits à base de plantes médicinales.



Les petits remèdes


Le gingembre


Ce produit naturel est fréquemment proposé aux femmes enceintes victimes de nausées. Selon plusieurs études récentes, il peut s’agir d’une option de traitement, mais des recherches affinées sont nécessaires pour déterminer sa réelle efficacité.
Vous pouvez le consommer
confit ou frais en fines tranches bouillies dans de l’eau (agrémentée de miel).


Les boissons gazeuses


Buvez de l’eau gazeuse ou des sodas, si votre médecin ne vous l’a pas contre indiqué.


Le Dicletin


Il s’agit d’un médicament disponible uniquement au Canada et dont l’efficacité et la sécurité sont avérées depuis de nombreuses années. Composé de vitamine B6 et d’un antihistaminique, le Dicletin a été étudié chez plus de 200 000 femmes enceintes. Il est recommandé entre autres par la Société des Gynécologues obstétriciens du Canada et par le Collège américain d’obstétrique et de gynécologie.


L’aromathérapie

Qui ne tente rien, n’a rien, alors pourquoi ne pas essayer un traitement à base de plantes ? Versez une goutte de camomille romaine sous votre langue, faites ce geste le matin avant de vous lever et recommencez 4 à 5 fois par jour maximum.


Du citron


Il s’agit d’un remède de grand-mère qui s’est avéré assez efficace pour certaines futures mamans. Pressez un citron dans un verre d’eau et buvez le mélange.

À qui pouvez-vous vous adresser au sujet des NVG?
Si vos nausées persistent, n’hésitez pas à en parler à votre médecin qui pourra vous aider d’une manière plus efficace et qui saura vous apporter des solutions plus concrètes. Dans de rares cas, les nausées et vomissements peuvent conduire la future maman à une perte de poids importante et l’amener à se faire hospitaliser. Si vous vous sentez faible et que la situation ne s’améliore pas, mieux vaut un petit séjour à l’hôpital que de prendre le risque de faire un malaise.

Mot de la fin
Il existe de nombreuses façons de limiter ou d’éliminer les nausées. Les femmes ne doivent pas se sentir coupables d’avoir recours à des traitements pour ces symptômes.Votre médecin est le seul à pouvoir vous aider à maîtriser les nausées et les vomissements, de façon à ce que vous puissiez vivre une grossesse heureuse et en santé.