Contact Se connecterS'inscrire




Restez amoureuse !

Infos pratique


Restez amoureuse !

Laisser un commentaire

Devenir Maman, c’est magique. Ça change la vie d’une femme, ça bouleverse l’ordre des priorités… tout le monde est à peu près d’accord là-dessus.

Mais une fois mère, il faut prendre garde à ne pas se retrouver exclusivement coincée dans cette fonction. Pour soi-même, bien sûr, mais aussi dans l’intérêt de son enfant !


La chose peut sembler un tantinet bizarre, mais le bébé sera en effet plus équilibré si ses parents soignent leur couple. De nombreux pédiatres le répètent à longueur de journées : offrez-vous des parenthèses en amoureux.


N’hésitez pas à sortir, en couple, un soir par semaine. Même si vous êtes fatigués (on ne vous demande pas de danser la salsa jusqu’au petit matin). Un dîner, une séance de ciné, voire une courte balade le nez au vent suffira bien. Négociez un forfait avec le petit voisin étudiant pour le-baby-sitting ou mettez les grands-parents à contribution.

Si vous êtes séparée du père de votre enfant, offrez-vous du temps pour vous. Sortez entre copines, allez au cinéma… et le jour où vous rencontrez quelqu’un avec qui vous voudrez refaire votre vie, conservez surtout ces bonnes habitudes avec lui !

Les avantages sont multiples. On ne se laisse pas dépasser par le quotidien, on demeure un vrai couple, qui cherche à passer du temps ensemble et qui y prend du plaisir. C’est somme toute très « redynamisant » !


Mesdames, proposez donc, pour voir, la chose à votre mari. Il y a fort à parier que l’idée le séduise. Si vous en avez les moyens, offrez-vous, de temps en temps et dans le même esprit, un petit week-end pour vous retrouver « comme avant ». Il n’est pas question de dire, ni même de sous-entendre perfidement, que votre bébé vous pompe votre oxygène. Mais cette bulle d’intimité vous donnera les joues roses et vous optimisera pour plusieurs jours.


Car amoureuse de votre homme, comblée, détendue, vous serez encore mieux à même d’élever Bouchon, qui n’en tirera que du bon. Il comprendra, tout petit, qu’il n’est pas le centre du monde, bien que vous l’aimiez d’un amour infini. Avec un peu de chance, il n’essayera pas de vous la jouer « enfant-roi », ayant intégré tout seul que s’il jouit d’une place privilégiée dans la famille, celle-ci est aussi composée d’autres membres qui ne sont pas à son service de façon permanente.


Qu’on ne se méprenne pas. Notre discours ne veut pas vous pousser à faire passer votre intérêt propre avant celui de vos enfants. Puisque, comme souvent, lesdits intérêts convergent, à terme.


Une sacrée chance, non ?


Cet article a été écrit par Sylvie de Mathuisieulx, en collaboration avec le Docteur Georges Himy, pédiatre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*