Faire du vélo pendant la grossesse : y a-t-il des risques ?

Femme enceinte qui fait du vélo

La grossesse est marquée par des changements physiologiques et des modifications conséquentes des taux d’hormones. Pour aider la femme enceinte à mieux gérer ces bouleversements, il est recommandé de pratiquer une activité physique modérée et régulière. Beaucoup de futures mères font du vélo pendant cette période. Au vu des risques que peut présenter cette activité, on se demande si grossesse et vélo sont compatibles. Cet article lève le voile sur la pratique du vélo chez la femme enceinte.

Maintenez une activité physique pendant la grossesse grâce au vélo

Au cours d’une grossesse, la femme se doit d’aménager son état de santé et de veiller à son bien-être et à celui de son bébé. De ce fait, certains supposent que la future mère abandonne les activités physiques. Pourtant, il est prouvé que la pratique d’un sport qui fait travailler l’endurance est bénéfique pour le bon déroulement d’une grossesse et facilite l’accouchement.

Faites du vélo : une activité physique compatible avec la grossesse

À l’unanimité, les médecins recommandent que la femme enceinte effectue des activités physiques raisonnables lorsqu’il n’existe pas de contre-indication. Selon la Haute Autorité de Santé, la pratique d’une activité physique modérée de 30 minutes en moyenne par jour doit être conseillée aux femmes enceintes. Elles doivent maintenir une certaine endurance afin de prévenir les complications durant l’accouchement et améliorer leur bien-être.

Le vélo est un moyen efficace qui aide la femme à rester active sans trop forcer sur ses capacités. Toutefois, il est capital de choisir un bon équipement pour garantir la sécurité de la future mère. Vous pouvez contacter Bikester pour trouver un vélo adapté parmi les nombreuses marques proposées sur leur site. La variété des modèles disponibles vous permet de faire un choix qui répond à vos attentes en matière de qualité et de prix.

Une femme enceinte qui pédale supporte mieux les douleurs liées à son état. Lorsque les conditions sont réunies (piste sécurisée et équipement adapté), la pratique du vélo n’a aucune incidence négative sur le développement du fœtus. La grossesse n’est pas une maladie et ne doit pas constituer un obstacle à l’utilisation d’un vélo.

faire du vélo pendant la grossesse

Quels sont les avantages de faire du vélo pendant la grossesse ?

Le vélo préserve la forme physique et psychique de la future mère, sans compromettre le bien-être du bébé. Pédaler pendant la grossesse permet de travailler les capacités musculaires, de contrôler son poids, de profiter d’un meilleur transit abdominal, d’améliorer le taux d’oxygénation et de fluidifier la circulation sanguine. La pratique du vélo limite les risques de diabète gestationnel. L’activité physique contribue à un rééquilibrage naturel du taux de sucre dans le sang.

Par ailleurs, faire de la bicyclette permet à la femme enceinte d’aérer son esprit. Cela participe à l’évacuation du stress et limite les risques de dépression. Se déplacer à vélo permet de se changer les idées, de se détendre en se laissant caresser par le vent, ce qui procure une sensation de bien-être et de légèreté. Pour une future mère, il est important de conserver sa mobilité pour se sentir épanouie.

Le vélo est un sport idéal pour la femme enceinte parce qu’il lui permet de rester active sans solliciter ses articulations : mollets, hanche, etc. Le vélo fait partie des activités « portées ». Tout le poids du corps de la femme repose sur la structure de la bicyclette. Cela permet de libérer les articulations. Pédaler durant la grossesse permet à la femme de bénéficier des bienfaits d’une activité physique régulière tout en préservant son corps et son énergie.

Cependant, à l’instar d’autres activités recommandées, la pratique du vélo présente certains risques. Pour cela, il est indispensable de prendre des dispositions pour les limiter au maximum afin de garantir une meilleure sécurité à la future maman. Cela passe nécessairement par le choix d’un équipement adapté, compatible avec le développement du fœtus et qui répond aux besoins de la femme.

Faire du vélo enceinte

Misez sur le vélo électrique : un équipement pratique pour les femmes enceintes

En vogue depuis plusieurs années, l’utilisation du vélo à assistance électrique (VAE) gagne de plus en plus d’adeptes. Il change la perception que beaucoup de personnes ont des déplacements à bicyclette souvent considérés comme fatigants. En dehors de ses bénéfices économiques et écologiques, le VAE s’avère moins fatigant à conduire, ce qui constitue un grand atout pour les femmes enceintes.

Au cours de ses déplacements, la future maman peut ressentir de la fatigue, perdre son équilibre, voire chuter si elle dépasse ses limites. L’utilisation d’un vélo électrique permet de minimiser les risques liés aux efforts fournis durant le pédalage. Il réduit les dépenses énergiques tout en préservant une certaine intensité. Il s’agit d’un modèle de bicyclette hybride qui combine l’énergie du cycliste à celle d’un moteur.

Lorsque le cycliste pédale, la batterie s’active et le moteur se met en marche. Comme vous pouvez le constater, le vélo électrique n’exclut pas la mise en mouvement bénéfique de certaines parties du corps. Malgré l’apport de la batterie, la personne bénéficie d’un entrainement complet qui touche ses jambes, son cœur, ses bras, son dos, etc. Le vélo électrique permet de réguler les dépenses énergétiques de la femme enceinte. Elle met son corps en mouvement tout en dépensant moins d’énergie grâce au relai qu’exerce le moteur. Cela lui permet de préserver sa force tout au long de son déplacement. Cela limite les risques de chute, d’essoufflements ou de vertiges.

Utilisez une selle et un guidon adaptés pendant la grossesse

Après le choix d’un vélo qui vous convient, il est tout aussi important d’aménager l’équipement du point de vue technique. En d’autres mots, certains composants de la bicyclette doivent être modifiables afin de les adapter aux besoins de la cycliste. Nous pensons notamment à la selle et au guidon, deux éléments qui contribuent largement au confort qu’offre un vélo.

On doit pouvoir rester dans une position confortable durant l’utilisation du vélo. Si la selle ne répond pas à vos attentes, vous pouvez procéder à son changement. On trouve dans des boutiques spécialisées une diversité de selles qu’il faut choisir en tenant compte de la morphologie. Pour une cycliste enceinte, il est recommandé d’opter pour un siège large. Choisissez une selle qui peut être facilement avancée ou reculée en fonction de vos envies. Il est préférable que vous gardiez votre dos droit durant la pratique du vélo. Pour cela, la selle doit être positionnée horizontalement, sans inclinaison, pour vous offrir plus d’équilibre.

Durant la grossesse, il faut éviter d’incliner le ventre vers l’avant. Cela peut présenter des risques pour le bon développement du fœtus et entrainer des douleurs abdominales. Dans cette disposition, l’utérus est exposé à des contractions en raison de la pression qu’exerce la courbure du dos. C’est pourquoi il convient de ne pas choisir une selle qui offre une inclinaison importante. Plus celle-ci est inclinée, plus vous pédalez en ayant le dos rond. Vous pouvez choisir une selle confortable, rembourrée avec gel pour vous sentir mieux et limiter les douleurs ressenties aux fesses.

En ce qui concerne le guidon, préférez un modèle réglable. La cycliste doit pouvoir adapter sa position sur le vélo en fonction de l’évolution de la grossesse. L’augmentation de votre ventre influera sur votre centre de gravité et aussi sur votre équilibre. Il convient d’adapter l’équipement en tenant compte de ces paramètres. Avec un guidon fixe, il n’est pas possible de procéder à des modifications.

Il faut privilégier une posture droite afin de maintenir le fœtus dans de bonnes dispositions. Si vous avez des difficultés à trouver la position qui vous convient, vous pouvez vous adresser à un coach sportif ou à un professeur de fitness. En dehors de l’utilisation d’un équipement adapté, il est recommandé que la femme enceinte prenne des précautions supplémentaires pour minimiser les risques de chute et éviter des chocs.

Vélo reglages, vitesses, guidon

Quelles sont les précautions à prendre pour faire du vélo au cours d’une grossesse ?

Pour faire du vélo en toute sécurité, la femme enceinte doit prendre certaines précautions. Outre la nécessité de choisir une bicyclette convenable et techniquement au point, adaptez la pratique à votre forme physique. Il est opportun de régler la tige de la selle de sorte à avoir vos deux pieds qui se posent facilement au sol lorsque vous arrêtez de rouler. Cela permet de réduire les risques de chute que peut entrainer un arrêt brusque.

Il est aussi crucial de savoir écouter son corps, de comprendre les avertissements qu’il vous donne. Lorsque vous pédalez, faites une pause si vous détectez des signes inhabituels. Par exemple, si vous avez une sensation de fatigue intense, vous devez arrêter. En cas d’essoufflement inhabituel qui perdure même lorsque vous êtes au repos, il est préférable de revoir l’intensité de vos sorties à vélo, voire de les stopper. Si vous notez une douleur à la poitrine, une perte de liquide ou des vertiges consécutifs à la pratique du vélo, arrêtez.

Boire correctement durant l’activité physique est aussi un bon moyen pour maintenir la forme et le rythme. Équiper le vélo d’un rétroviseur permet à la cycliste de se focaliser sur son trajet. Elle n’aura pas à regarder derrière lorsqu’elle aborde un virage. Autant que vous le puissiez, évitez d’emprunter des chemins remplis d’obstacles : nids de poule, pistes mal entretenues, montées, etc. Choisissez un environnement plat et sécurisé.