Maman&Co Forums Désir d’enfants Les essayeuses Petit topo sur clomid et duphaston

dernière mise à jour par Man2410 il y a 1 année et 3 mois
942 participants
16,396 réponses
  • Auteur
    Publications
  • #3321
    minouchat
    Membre

    Bonjour les filles,

    Etant moi même sous cloclo et dudu et me posant evidemment beaucoup de question, j’ai fait des recherches sur le net et voici un petit topo sur ces tttt. Bonne lecture 😀

    😉 CLOMID😉

    Présentation du médicament CLOMID :
    CLOMID : comprimé sécable (jaune) ; boîte de 5.
    Composition du médicament CLOMID :
    Substances actives : clomifène citrate.
    Dans quel cas le médicament CLOMID est-il prescrit ?
    Ce médicament est un inducteur de l’ovulation : il provoque la formation de l’ovule par l’ovaire. Il agit sur l’hypothalamus, qui sécrète les hormones indispensables au déclenchement de l’ovulation.

    Il est utilisé dans :
    – le traitement des stérilités dues à un dérèglement hormonal ;
    – le diagnostic et le traitement de certaines aménorrhées, notamment celles qui peuvent suivre l’arrêt d’une contraception orale (pilule).
    Indications thérapeutiques
    Traitement de la stérilité par anovulation et dysovulation normoprolactinémiques d’origine haute fonctionnelle :
    – stérilité par anovulation fonctionnelle ;
    – stérilité par dysovulation fonctionnelle :
    . « corps jaune inadéquat »,
    . phase lutéale courte,
    – syndrome des ovaires polykystiques.
    Test à visée à la fois diagnostique et thérapeutique :
    – dans certaines aménorrhées d’origine hypothalamo-hypophysaire,
    – dans les aménorrhées durables consécutives à la contraception orale (après avoir vérifié que le taux de prolactine plasmatique est normal).
    Induction de l’ovulation dans le cadre de l’assistance médicale à la procréation (insémination intra-utérine, FIV).
    Posologie et mode d’administration
    – Traitement de la stérilité par anovulation et dysovulation normoprolactinémiques d’origine haute fonctionnelle :
    . Stérilité par anovulation, stérilité par dysovulation (« corps jaune inadéquat », phase lutéale courte) :
    Posologie : 2 comprimés par jour (soit 100 mg) pendant 5 jours.
    . Syndrome des ovaires polykystiques :
    Posologie initiale : 1 comprimé par jour (soit 50 mg) pendant 5 jours.
    Le traitement débutera 2 à 5 jours après le début d’une hémorragie de privation, naturelle ou induite par un progestatif, ou bien, en l’absence de cycle, un jour arbitrairement choisi par le médecin traitant.
    Lorsque cette posologie aura permis d’obtenir une ovulation, il est préférable de prescrire le traitement un cycle sur deux car une ovulation survient souvent spontanément lors du cycle non traité. En cas d’ovulation, il n’y a aucun avantage à augmenter la posologie dans les cycles suivants. Dans le cas contraire (pas de décalage thermique, progestérone plasmatique au 20ème-26ème jour du cycle < 3 ng/ml), on prescrira au cours du second cycle de traitement 100 mg par jour pendant 5 jours (2 comprimés en une seule prise quotidienne). Si l’anovulation persiste, la posologie sera augmentée à 3 comprimés par jour pendant 5 jours le cycle suivant.
    L’essai thérapeutique avec CLOMID ne doit pas excéder 6 à 9 cycles. Lorsqu’on aura obtenu une ovulation, sans que celle-ci soit suivie de grossesse, on pourra en effet persévérer jusqu’à un total de 6 cycles de traitement, à la posologie efficace.
    Si aucune ou trop peu (< = 50% des cycles) d’ovulation n’est obtenue à la posologie maximale, la patiente doit être considérée comme résistante à CLOMID et il convient alors de réenvisager la stratégie thérapeutique.
    Certaines patientes avec ovaires polymicrokystiques peuvent être hypersensibles à CLOMID, même à la posologie initiale (50 mg/jour).
    En ce cas, la posologie pour les cycles suivants peut être diminuée à 1/2 comprimé par jour (25 mg/jour).
    Il est important de rappeler au couple la nécessité de rapports sexuels réguliers lors de la période de fécondité présumée.
    – Test à visée à la fois diagnostique et thérapeutique :
    Ce test est utilisé pour le diagnostic des insuffisances gonadotropes s’il y a un désir de grossesse. Posologie : 2 comprimés/jour (soit 100 mg) pendant 5 jours consécutifs et pendant un seul cycle.
    – Induction de l’ovulation dans le cadre des procréations médicalement assistées (FIV…) :
    Certains protocoles de stimulation ovarienne utilisent CLOMID (2 comprimés par jour du 2ème au 6ème jour du cycle) suivi d’hMG pendant plusieurs jours afin d’entraîner la maturation de plusieurs follicules.
    Durée et précautions particulières de conservation
    Durée de conservation :
    5 ans.
    Précautions particulières de conservation :
    A conserver à l’abri de la lumière, de l’humidité et de la chaleur excessive.

    😉 DUPHASTON😉

    DUPHASTON Dydrogestérone sous forme de comprimés à 10 mg. Action
    La dydrogestérone est également appelée lutéine, hormone progestinogène, progestine, hormone progestative, hormone lutéale, lutéine (désuet). Malgré le nom d’hormone de la mère, la progestérone existe également chez l’homme (elle est issue des testicules, en très petite quantité, et des glandes surrénales). Les 15 premiers jours du cycle sont sous l’influence des ?strogènes, phase pendant laquelle l’intérieur de l’utérus (l’endomètre) se prépare à recevoir l’ovule provenant des ovaires. L’ovule doit normalement s’implanter dans la paroi utérine, à condition d’avoir été fécondé préalablement par un spermatozoïde. Après la libération de l’ovule, l’ovaire continue à travailler, par l’intermédiaire d’une coquille vide d’où provient l’ovule : le corps jaune. Les cellules du corps jaune ont pour rôle la fabrication de la progestérone. L’ensemble de ces phénomènes se déroule pendant la seconde partie du cycle menstruel, mais aussi pendant la grossesse.

    La quantité de progestérone varie en fonction de la période du cycle dans laquelle se trouve la femme. Ainsi, la progestérone est environ 100 à 200 fois plus élevée pendant l’ovulation que durant les quinze jours précédents les règles. Cette phase porte le nom de phase lutéale et commence juste après l’ovulation. Grâce à une autre hormone du nom de gonadotrophine chorionique (ou HCG) sécrétée par l’hypophyse (glande située à la base du cerveau), la quantité de progestérone est suffisamment élevée pour autoriser la poursuite de la grossesse.
    Le placenta prend le relais des ovaires et permet la gestation de l’embryon jusqu’au 9ème mois (au lendemain de la délivrance, qui est l’expulsion des annexes du f?tus).

    Propriétés
    · Préparation de l’endomètre (muqueuse de l’utérus), à l’implantation de l’?uf fécondé par un spermatozoïde.
    · Inhibition des contractions de l’utérus
    · Augmentation de la viscosité de la glaire qui adhère au col de l’utérus.
    · Augmentation du volume des glandes mammaires
    · Augmentation légère de la température corporelle
    · Diminution de la sensibilité à l’ocytocine, qui est l’hormone stimulant la fabrication du lait.

    Indications
    · Insuffisance de sécrétion en progestérone
    · Syndrome (ensemble des symptômes) prémenstruel (qui précède les règles)
    · Mastopathie (pathologie du sein) bénigne

    Posologie
    Elle dépend de la pathologie considérée.
    Du 16e au 25e jour du cycle : 20 mg par jour en deux prises.

    Contre-indications
    Altération importante des cellules du foie (insuffisance hépatique)

    Précautions d’emploi
    Chez les conducteurs de véhicules à moteur ou de machines nécessitant une vigilance importante, la prudence est de mise.
    Toutes les causes d’avortement précoce (phénomènes infectieux, troubles mécaniques liés à l’anatomie ou à la fonction de l’utérus, avortement spontané dû à des accidents génétiques, etc.) ne relèvent pas de la progestérone. C’est la raison pour laquelle l’utilisation de la progestérone est réservée uniquement aux cas où la sécrétion du corps jaune est insuffisante.

    Effets indésirables
    Sous forme de comprimés, la progestérone est quelquefois l’origine de surdosage entraînant :
    · Somnolence
    · Sensation vertigineuse (1 à 3 heures après la prise du médicament)
    · Raccourcissement du cycle menstruel
    · Saignement intercurrents (survenant pendant une autre pathologie)

    #53443
    sasah21
    Membre

    merci de ce résumé

    moi aussi j’ai une dystrophie ovarienne alors ça m’intéresse énormément notamment sur les traitements si l’ovulation est mauvaise ou absente

    et toi tu en es où

    #53444
    minouchat
    Membre

    Moi, j’ai fais une fc fin mars et depuis j’espère retomber enceinte…
    Là c’est mon 1er cycle sous cloclo + duphaston donc j’attends de voir, pour l’instant pas d’ovu mais je ne suis qu’a J11…
    En fait ma phase lutéale est insuffisante pour permettre la nidation.

    #53445
    minouchat
    Membre

    Juste pour faire remonter info pour celles que cela interresse…

    #53446
    Helene12
    Membre

    Bonjour !

    Minoucha merci beaucoup de ces infos… J’ai pris cloclo de J2 à J6 et je dois commencer l’utrogestan à J16. On se suit de près ! Moi j’en suis à J9 et j’ai comme toi eu une élévation de la température en début de cycle.

    Je retourne voir ma gynéco aujourd’hui pour ma 2ème écho de contrôle. J’ai fait la 1ère à J7 et j’avais déjà 6 beaux follicules ! J’ai hâte de savoir ce que cela va donner, car mon endomètre n’était pas très épais…

    Bonne journée,

    Hélène

    #53447
    minouchat
    Membre

    Bonjour Hélène,

    Peux-tu nous mettre ta courbe car visiblement elle n’est pas dans ta signature…

    J’attends avec impatience mon ovu, aujourd’hui je suis à J12.

    J’ai une question que tu peux peut-être poser à gygy si tu vois aujourd’hui, est-ce que le fait d’ovuler pendant prise de dudu, par exemple à J20 du cycle alors que tu prends dudu depuis J16 peut-il empêcher les zozos de nos hommes à passer???
    Beaucoup de filles se posent la question

    #53448
    clemsauz
    Membre

    merci pour ce récap sur clomid et duphaston, bien utile.

    clem

    ** Voir ma courbe de température **

    #53449
    minouchat
    Membre

    De rien, j’ai remarqué que pls filles comme moi se posaient des questions…
    Surtout si vous avez des infos complémentaires n’hésitez pas !

    #53450
    Helene12
    Membre

    Minoucha !

    Pas de souci, je lui poserai la question. Mais c’est vrai que si on ovule un peu tard, il me semble que le dudu à tendance à tout faire « partir » et donc à ce que la nidation ne se fasse pas.

    Par contre, ma gynéco a moi m’a donné de l’utrogestan et pas du duphaston. Elle m’a dit que dudu était plutôt fait pour faire revenir les vilaines alors que l’utro était plutôt donné dans les protocoles PMA…

    Voilà. Pour ma courbe, il me semble que j’ai mis mon profil à jour, cela devrait marcher normalement !

    Bises, Hélène 😉

    #53451
    minouchat
    Membre

    Je pense que dudu et utro c’est un peu pareil…
    Merci de poser la question à gygy, moi je vais chez mon medecin traitant demain matin, je lui poserai la question aussi.
    Je suis à J12 et j’attends avec un peu d’anxiété mon ovu en espérant qu’elle arrive vers J14 😀

    #53452
    Helene12
    Membre

    tu fais des test d’ovu en + ? Moi oui, et je suis contente, car aujourd’hui il commence à y avoir une ligne « fantôme » bien visible… Chose qui ne m’est plus arrivée depuis très longtemps ! 😀

    #53453
    minouchat
    Membre

    Jusqu’a maintenant j’en ai pas fait et il est trop tard pour ce cycle car le temps d’en commander j’espère que ovu sera passé.
    J’ai été voir en pharma mais uniquement test ovu digital qui coûte 38€ pour 5 !!!!

    #53454
    bibou26
    Participant

    oui il faut les commander sur internet ,ca revient bcp moins cher..

    bibou

    #53455
    Helene12
    Membre

    Coucou !

    Alors ma gynéco n’était pas certaine de la réponse 😕 … Mais à priori il ne faudrait pas prendre l’utro ou dudu avant d’être sûre d’avoir ovulé sinon la progestérone n’aurait pas l’effet escompté. Mais elle m’a dit qu’elle ferait des recherches plus poussées. J’ai hâte de savoir ce qu’en aura dit ton médecin.

    Voilà ! bonne soirée, Hélène 😉

    #53456
    minouchat
    Membre

    Salut Hélène,

    J’ai vu mon médecin ce matin qui m’a dit qu’à priori il n’y avait pas de problème à prendre dudu (ou utro) avant d’avoir ovulé…
    Effectivememnt, moi le mois dernier, j’ai eu ovu à J20 donc ce qui est sûr c’est que ça n’empêche pas l’ovu et d’après médecin ça n’empêcherait pas fécondation non plus…
    Alors je t’avoue que je ne sais pas… Si je n’ai pas d’ovu à J15, je tel à ma gygy pour voir ce qu’elle en pense.
    Pas évident de s’y retrouver avec tout ça 😕

    Bon on se tient au courant…

    #53457
    Helene12
    Membre

    Evidemment, on se tient au courant !

    Bises, Hélène 😉

    #53458
    oma52
    Membre

    coucou
    Les filles surtout faite attention au clomid si vous le prenez sans échographie de contrôle. C’est très dangereux.

    #53459
    minouchat
    Membre

    Heu ça fait vachement peur ton truc…

    Ecoute moi je suis tomber enceinte au bout de 3 mois sans ttt et j’ai fait une fc à 3 mois car le coeur du foetus s’est arrêté…

    Donc gygy connait mon parcours et m’a suivi ainsi que l’hôpital car j’ai eu un curetage. Donc je pense qu’elle sait ce qu’elle fait d’autant plus qu’elle m’a donné ce ttt 6 mois après ma fc. Avec mes courbes qui sont très claires, elle a bien vu que mon ovu était trop tardive et ma phase lutéale trop courte donc je peux m’acharner 15 ans comme ça j’aurais jamais eu de bb…

    Maintenant je vais lui poser la question de savoir pourquoi je suis suivie sans echo mais je pense pas qu’il faille affoler tout le monde avec ce genre d’article car mon médecin m’a dit que ce ttt est « naturel » et que c’est un tttt basique !

    Je pense par contre que les filles qui ont des opk, elles, sont bien suivies sous ce ttt car là plus de risques…

    #53460
    Doudou68
    Membre

    Salut les filles!

    Je suis (je crois) à 15DPO pour mon 1er cycle et toujours pas de règles (malgré les symptomes depuis 1 semaine!)… Ma gygy m’avait prescrit Duphaston en me disant que si les rouges n’arrivaient pas dans deux semaines (c’est-à dire hier), il fallait que je le prenne pendant 10 jours et les règles viendront.
    Je ne sais pas si cela a un rapport mais elle m’a dit que j’avais un endomètre de 2mm quand j’y étais.

    Mais j’ai regardé vos courbes, et j’ai remarqué que la plupart d’entre vous prennent dudu du 16e au 25e jours du cycle (et c’est d’ailleurs ce qu’il y a écrit dans la notic du médoc), alors j’ai peur, car je commence le traitement à J28 (donc jusqu’à J38)! Ca risque pas de rendre mes ovaires un peu perdues?

    Merci pour vos témoignages !

    #53461
    Doudou68
    Membre

    Ben y a personne qui veut témoigner?

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 16,397)

Vous devez être connecté.e pour répondre à ce sujet.

Réseaux Sociaux

Outils Maman&Co

Membres récemment actifs

Illustration du profil de Gwendogwen
Illustration du profil de Bookworm
Illustration du profil de sevarwenn
Illustration du profil de tamatoa
Illustration du profil de baneso
Illustration du profil de milou_84
Illustration du profil de Laurejb
Illustration du profil de Niv
Illustration du profil de Ninichichi
Illustration du profil de Theamel
Illustration du profil de Sophie76
Illustration du profil de Maman&Co
Illustration du profil de cookydamour
Illustration du profil de Lapi
Illustration du profil de hellomoustique
Illustration du profil de rania78
Illustration du profil de Donneurparis
Illustration du profil de MiniNouChou
Illustration du profil de Helène-lq
Illustration du profil de boubou@84
Illustration du profil de Jenny-Miny
Illustration du profil de Ydolem
Illustration du profil de winnie60
Illustration du profil de shakti34
Illustration du profil de joaninha84
Illustration du profil de marlouch
Illustration du profil de SamiSam
Illustration du profil de funnystitsch