Accouchement : les signes que le travail a commencé

Femme avec des contractions

Après plusieurs mois d’attente, l’accouchement est enfin proche. Pour beaucoup, il s’agit d’une période vraiment stressante, car ce n’est pas toujours simple de savoir quand le travail commence vraiment. Les contractions ne sont pas toujours un signe fiable, parfois, il peut s’agir de contractions de Braxton-Hicks qui sont associées au « faux travail ». Découvrez dans cet article tous les véritables signes et indices qui indiquent que votre accouchement est bel et bien imminent.

Les signes pas très évidents

Outre les contractions que tout le monde connait, d’autres signes précurseurs du début de travail restent flous pour pas mal de gens. Si c’est aussi votre cas, ces 4 points pourraient bien éclairer votre lanterne, vous aider à mieux comprendre votre corps et repérer les signes qui ne trompent pas.

Bébé commence à descendre

Pour la première grossesse, la descente du bébé se produit généralement assez tôt, le plus souvent entre 2 à 4 semaines précédant l’accouchement. Dans le cas contraire, le bébé ne commence souvent à descendre qu’au moment même où le travail débute vraiment.

Parmi les sensations qui pourraient accompagner le phénomène, on peut citer les crampes et les douleurs aux jambes ou encore une envie plus fréquente d’aller faire pipi étant donné la pression qu’exerce le bébé sur votre vessie. Sinon, vous pourriez également avoir moins de mal à respirer et vous sentir ainsi plus légère, vu que votre diaphragme n’est plus comprimé par le bébé.

Très fatiguée ou au contraire toute requinquée

Chaque femme possède un corps et une biologie différente. En tant que tels, certains symptômes post-accouchement ne sont bien évidemment pas les mêmes d’une future maman à une autre.

C’est notamment le cas concernant le niveau d’énergie : d’un côté, il y a celles qui éprouvent une grande sensation de fatigue à cause du manque de sommeil, du gain de poids et bien sûr à cause des changements hormonaux. D’un autre côté, il y a celles qui ont brusquement un véritable regain d’énergie. Dans ce cas, le phénomène se produit généralement 1 à 2 jours avant le début de travail.

Sécrétion vaginale et bouchon muqueux

Durant la grossesse, et souvent au plus près du terme, les sécrétions vaginales deviennent plus abondantes et plus épaisses que d’ordinaire. Elles doivent normalement avoir la même apparence et texture que le blanc d’œuf cru, mais lorsque le travail commence, elles deviennent rosâtres.

Remarque

Dans le cas où vos sécrétions vaginales sont liquides, sanguinolentes ou bien nauséabondes avec un drôle de couleur, sachez que ce n’est pas normal du tout, surtout si cela vous gratte ou que ça vous fait mal. Rendez-vous immédiatement chez votre médecin.

Pour ce qui est du bouchon muqueux, comme son nom l’indique, il s’agit d’un petit bouchon de gélatine épaisse (parfois de teinte sang rosé, jaunâtre ou encore brunâtre) qui « ferme » le col de l’utérus. La perte de ce fameux bouchon est un signe que le travail a bel et bien commencé, mais pas forcément qu’il est imminent. La perte peut se faire graduellement : il arrive ainsi que certaines femmes enceintes perdent leur bouchon plusieurs jours avant le jour J, tandis que pour d’autres, cela n’arrive que juste avant, voire pendant l’accouchement.

Peut-être aussi des douleurs lombaires

Des douleurs dans le bas du dos pourraient également accompagner le début de l’accouchement. Elles sont provoquées lorsque les ligaments à proximité de l’utérus s’étirent. À cela s’ajoutent de possibles douleurs aux articulations à cause d’une forte sécrétion de « relaxine » par le corps. Il faut savoir que cette hormone assouplit les articulations, les faisant bouger, ce qui peut être très douloureux. Heureusement dans les deux cas, la souffrance disparait peu au peu, quelques heures ou quelques jours après l’accouchement.

Comment savoir que c’est imminent ?

Vous l’aurez compris, les signes cités plus haut ne déterminent pas vraiment que l’accouchement est imminent ou pas. Quand faut-il se précipiter à l’hôpital ou en clinique sans attendre ?

Contractions régulières

On l’a déjà brièvement évoqué plus tôt, mais les contractions de Braxton-Hicks n’ont absolument rien à voir avec celles qui annoncent le début de travail. Ces fameuses « fausses contractions » sont irrégulières et elles disparaissent bien vite une fois que vous vous êtes bien reposée.

Les vraies contractions, par contre, sont une toute autre histoire. Elles sont non seulement régulières, mais elles sont également intenses et vraiment douloureuses. À cela s’ajoute le fait qu’elles sont plus fréquentes et se produisent à intervalles (très) rapprochés. Si c’est ce qui vous arrive, alors il faut tout de suite aller à l’hôpital, car le bébé est sur le point d’arriver.

Perte des eaux

Vous perdez vos eaux sans même vous en rendre compte, vous urinez un liquide clair, tiède et sans odeur. Si le travail n’est pas forcément imminent à cet instant, il faut tout de même vous rendre sans tarder à l’hôpital ou chez votre médecin. Sachez que c’est ce liquide qui protège le bébé des infections. Il est donc imminent pour lui/elle de quitter enfin le petit nid douillet dans lequel il/elle a confortablement passé les neuf derniers mois.

Saignement vaginal

Le saignement vaginal intervient généralement juste après la perte du bouchon muqueux. Il n’est pas toujours annonciateur de l’imminence de l’accouchement, mais c’est toujours judicieux de prendre immédiatement la direction de l’hôpital pour vous faire examiner. Le saignement est dit « normal » lorsqu’il ne s’agit que d’une petite perte : souvent une faible quantité de sang, mélangée à des glaires. Ainsi, dans le cas où la perte est (trop) abondante, il faut vite aller chez le médecin.

Plusieurs signes et non un seul

Il est important de préciser que le début de travail s’accompagne impérativement de plusieurs de ces signes et non d’un seul. Par exemple, vous perdez le bouchon muqueux et il y a un peu de sang, sans oublier les contractions intenses, avec les jambes qui gonflent et deviennent très lourdes.

Cette fois encore, il est important de préciser que le nombre et la nature des signes annonciateurs de l’accouchement varient d’une future maman à l’autre. En cas de doute, il ne faut surtout pas tergiverser et tout de suite contacter votre médecin qui pourra vous confirmer si c’est l’heure ou pas.

Reconnaitre les faux signes

Contrairement à ce que beaucoup pensent, les coliques et la diarrhée ne sont pas forcément un signe annonciateur du début de travail. De même que les œdèmes : les gonflements des membres sont provoqués par la compression de la veine cave par l’utérus, et ce, bien avant que le bébé ne commence enfin à vouloir pointer le bout de son nez. Certains pensent également que les nausées, les maux de ventre et les vomissements sont un autre signe qui indique le début de l’accouchement, ce n’est pas du tout le cas.

Quoi qu’il en soit, c’est beaucoup mieux de consulter votre médecin si jamais vous avez un doute. Il ne faut surtout pas hésiter, pour votre bien, mais surtout celui de votre bébé à naître.