Violée à 13 ans: On m’a forcé à garder mon bébé! Découvrez mon histoire choc!

Une adolescente enceinte suite à un viol contrainte de garder son bébé aux États-Unis

Le magazine Time a récemment partagé l’histoire d’une jeune fille de 13 ans, enceinte à la suite d’un viol, qui a dû garder son enfant en raison des lois anti-avortement aux États-Unis. La publication a recueilli le témoignage d’Ashley et de sa mère Regina pour illustrer les conséquences de ces lois restrictives sur l’avortement.

Ashley, âgée de 13 ans, se prépare à entrer en quatrième année et s’occupe de son bébé pour la première fois. Selon sa mère, elle a été violée près de chez elle l’automne dernier. Avant l’incident, la jeune fille avait l’habitude de passer du temps à l’extérieur avec ses amies et de réaliser des vidéos TikTok. Après le viol, elle s’est isolée et a montré des signes évidents de grossesse. Un médecin a confirmé qu’Ashley était enceinte d’environ dix semaines.

La famille dans l’impossibilité financière d’accéder à un avortement

Quelques mois auparavant, la mère aurait pu emmener sa fille dans une clinique du Mississippi pour qu’elle subisse un avortement. Cependant, en raison de la suppression du droit constitutionnel à l’avortement par la Cour suprême, cet État a interdit l’avortement en 2022. Bien que l’avortement soit encore autorisé en cas de risque pour la vie de la mère ou si le bébé est conçu à la suite d’un viol, les médecins craignent des poursuites et l’accès à l’avortement est difficile. La mère et la fille ont envisagé de se rendre à Chicago, à neuf heures de route de leur domicile, mais le coût d’un tel voyage était trop élevé pour leur famille aux revenus modestes.

Les États où l’IVG est désormais interdite

Au cours de son second trimestre de grossesse, Ashley a suivi ses cours à domicile. Elle et sa mère ont gardé le silence sur la situation, craignant le jugement des autres. Après 39 semaines de grossesse, l’adolescente a donné naissance à un petit garçon surnommé Peanut. La mère et la fille s’occupent seules du nourrisson. Malgré les défis que représente la maternité précoce de sa fille, Regina espère que sa famille s’en sortira.

Un an après l’annulation de l’arrêt Roe v. Wade par la Cour suprême des États-Unis, qui garantissait l’accès à l’IVG sur l’ensemble du territoire depuis 1973, treize États, principalement situés dans la région conservatrice de la Bible Belt, interdisent désormais cette pratique. Parmi ces États figurent l’Alabama, l’Arkansas, l’Idaho, le Kentucky, la Louisiane, le Mississippi, le Missouri, le Dakota du Nord, l’Oklahoma, le Dakota du Sud, le Tennessee, le Texas et la Virginie-Occidentale.

Maman & CO
Bonjour à tous ! Je m'appelle Julia et je suis enseignante. J'ai 34 ans et j'adore aider mes élèves à apprendre et à grandir et aider les parents ou futurs parents dans mon blog de maman et maitresse d'école.