L’obésité chez l’homme altérerait la qualité du sperme

Obésité stérilité fertilité sperme homme

La fertilité humaine est au cœur de nombreuses études. Sans doute parce qu’elle pose de plus en plus de problèmes. D’après les dernières recherches menées à ce sujet, l’obésité pourrait altérer la qualité du sperme et nuirait à la fertilité des hommes qui en souffrent. Zoom sur un sujet brûlant !

Les conséquences de l’obésité sur la fertilité masculine

Les problèmes de santé liés à l’obésité sont connus depuis longtemps. On sait qu’elle génère de nombreuses maladies et qu’elle fragilise l’organisme. On se doutait qu’elle pouvait avoir des conséquences sur la fertilité humaine. C’est désormais une chose prouvée ! D’après une étude réalisée en Inde et publiée dans la revue Andrologia, les hommes obèses présentent une oligospermie. Ils produisent une quantité moindre de sperme et de spermatozoïdes. Ce n’est pas tout ! Les spermatozoïdes produits sont plus lents et souffrent de malformations. De ce fait, ils ont plus de mal à atteindre et à pénétrer l’ovule. Ce n’est pas le seul problème.

D’autres études ont démontré que si un homme obèse engendre des enfants, il leur transmet un marqueur génétique qui va les prédisposer à l’obésité. Ce marqueur va influencer de nombreuses fonctions biologiques telles que l’appétit ou le métabolisme. Nous faisons face ici à un véritable problème de santé publique. Heureusement, il existe des solutions !

Un mécanisme réversible

Les chercheurs se sont demandé si la perte de poids chez les personnes obèses pouvait améliorer la qualité de leur sperme. Ils se sont rendu compte que si un homme perd du poids grâce à un régime associé à de l’exercice, il voit son bilan hormonal revenir à la normale et que, peu à peu, son sperme gagne en qualité. Ils ont aussi étudié l’impact de l’amaigrissement par chirurgie et Bypass. Ils ont remarqué que, dans ce cas-là aussi, il y a une normalisation du bilan hormonal et que le sperme s’améliore.

Ces recherches ouvrent de nouvelles perspectives dans le traitement de l’infertilité. Les centres d’aide à la procréation ne s’y trompent pas et proposent maintenant à leurs patients de commencer par perdre du poids et de cesser de fumer. De cette façon, ils tentent d’offrir, à ceux qui viennent les voir, la chance de vivre une conception naturelle. Ils leur évitent aussi le parcours long et douloureux de la PMA.

Pour des enfants en bonne santé

De nombreuses recherches ont noté que les parents obèses ont du mal à avoir des enfants. Elles ont aussi relevé que, dans de très nombreux cas, les enfants qui naissent de ces unions ont des problèmes d’obésité dès leur plus jeune âge. Agir sur les facteurs parentaux permettrait donc d’améliorer les pronostics des enfants. En agissant sur le poids des parents, en améliorant la qualité du sperme des pères, les chercheurs espèrent limiter les risques d’obésité pour les enfants.

Des études sont en cours à l’heure actuelle sur ce sujet. En ce qui concerne leurs résultats, il faudra patienter quelques années !