L’apport en Choline favoriserait les capacités intellectuelles du bébé

Choline bienfaits intellectuels de Bébé

Selon une étude effectuée par des chercheurs de l’Université Cornell à New York et parue dans la revue médicale FASEB journal, une alimentation riche en choline durant la grossesse favoriserait le développement prénatal du cerveau et augmenterait les capacités intellectuelles du nourrisson. Quelques explications.

Une étude menée sur 26 futures mamans

La choline est un micronutriment de la classe de la vitamine B nécessaire à la bonne santé du cerveau et au développement de l’intelligence. Elle est présente en forte concentration dans les jaunes d’œufs, les légumineuses, la viande rouge maigre, la volaille, le poisson, les noix et les légumes crucifères. Elle aurait un rôle primordial dans le développement du cerveau de bébé pendant la grossesse. On recommande actuellement aux futures mamans d’en consommer 450 mg/jour au minimum.

Une étude a été menée sur 26 femmes enceintes qui entraient dans leur troisième trimestre de grossesse. Leur régime a été exactement le même durant la durée du test, mis à part en ce qui concerne la consommation de choline. En effet, la moitié en consommait 480 mg/jour, un peu plus de la quantité recommandée, et l’autre moitié 930 mg/jour, soit pratiquement le double. Les scientifiques ont ensuite mesuré le quotient intellectuel des enfants. Ils ont aussi évalué la vitesse de traitement des informations et de la mémoire visio spatiale aux âges de 4, 7, 10 et 13 mois. Pour ce faire, ils ont chronométré le temps dont chaque nourrisson avait besoin pour produire une réaction motrice face à une image affichée sur un ordinateur.

Les résultats de ces tests, bien que réalisés sur un petit nombre de femmes seulement, montrent que :

le temps de réaction moyen augmente de façon notable chez les bébés nés de femmes appartenant au groupe ayant reçu l’apport le plus important
plus la période d’exposition est importante et plus le temps de traitement est rapide

Que penser de ces résultats ?

Ces résultats confirment donc bien que l’apport de ce micronutriment joue un rôle primordial dans le développement des capacités intellectuelles du bébé et qu’une augmentation de son apport dans l’alimentation des femmes enceintes pourrait avoir un effet notable sur le développement cérébral et cognitif. Cette augmentation est d’ailleurs fortement conseillée par les auteurs de l’étude qui appellent à une réévaluation de son apport pendant la grossesse.

Pourtant, il apparaît que de nombreuses futures mamans consomment moins que les 450 mg recommandés par jour. Cela s’expliquant notamment par les pratiques alimentaires actuelles et par la mauvaise réputation de certains aliments. L’œuf, par exemple, est souvent délaissé par les femmes enceintes car ils contiennent un taux élevé de cholestérol. C’est également le cas de la viande rouge qui contient beaucoup de graisses saturées ou du foie qui est un aliment qui a tendance à disparaître de nos assiettes.

WordPress Ads