Alcool et grossesse, quels sont les risques pour le bébé ?

Alcool et grossesse les risques pour le bébé

Une étude menée par l’Insee à conclu que 24% des femmes, âgées entre 25 et 34 ans boivent 1 ou 2 verres d’alcool quotidiennement. La consommation d’alcool est d’autant plus risquée chez la femme enceinte car elle représente un danger considérable pour le développement du bébé. Pour éviter les ravages liés à l’alcool pendant la grossesse, l’Etat a d’ailleurs mis en place une campagne de sensibilisation « zéro alcool pendant la grossesse ». Ce logo est apposé sur toutes les bouteilles concernées. Pourquoi bébé et maman sont-ils à risque s’il y a consommation d’alcool pendant la grossesse ?

Méfaits de l’alcool sur la grossesse

  • Risque de naissance prématurée
  • Risque de fausse couche précoce ou tardive ( en savoir plus ici : Fausse couche : facteurs de risque, signes et symptômes )
  • Contamination du sang. Comme l’alcool passe par le sang de la maman il circule naturellement par celui du bébé. Le foie du bébé s’affaibli car il n’est pas suffisamment développé pour éliminé le taux d’alcool ingurgité
  • Cirrhose du foie chez la maman
  • Syndrome d’alcoolisation Fœtale (SAF)

Conséquences du Syndrome d’alcoolisation Fœtale

Le SAF ou syndrome d’alcoolisation Fœtal est l’un des troubles primaires de l’enfant ayant subit une grossesse  et alcoolique. C’est la première cause de handicap mental non génétique à la naissance. Il se caractérise par :

  • Des malformations (anomalie faciale et cardiaque) chez le bébé
  • Un retard de croissance
  • Une atteinte du système nerveux central

Les effets du syndrome d’alcoolisation fœtal peuvent être mineures et se révéler tardivement lors de l’enfance en bas age et même quelques années plus tard lors du passage de l’enfance à l’adolescence.

Par ailleurs, une étude conduite par l’INSERM ( Institut National de la Santé et la Recherche Médicale ) confirme que le quotient intellectuel de l’enfant dont la mère buvait pendant la grossesse, est réduit en moyenne de 5 à  7 points par rapport à une grossesse menée sainement. L’étude a également révélée une propension chez l’enfant a présenter des troubles sérieux du comportement dont l’hyperactivité,s sans compter des difficultés à mémoriser, les problèmes de comportement.

Qu’en est-il d’un consommation occasionnelle et modérée ?

A ce jour, aucune étude scientifique n’a mis en évidence une absence de risque en cas d’absorption occasionnelle et modérée d’alcool pendant la grossesse. Toutes les déviances sur ce point précis peuvent mettre en danger la santé du futur bébé. C’est pourquoi il est vivement recommandé de ne boire aucun alcool pendant toute la durée de la grossesse, y compris les boissons à faible taux d’alcool comme la bière et même le panaché.

Donc un seul mot d’ordre pendant la grossesse « Zéro Alcool ! ».