Diabète gestationnel : quels sont les symptômes, les causes et les risques ?

Diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est un type de diabète qui se manifeste pour la première fois chez une femme enceinte qui ne souffrait pas de diabète avant sa grossesse. Il survient en général au milieu de la grossesse. Les médecins le testent le plus souvent entre la 24e et la 28e semaine. Souvent, il peut être contrôlé avec des exercices et une nutrition équilibrée. Parfois, une femme atteinte de diabète gestationnel doit également prendre de l’insuline.

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Pendant la grossesse, certaines femmes développent un taux de sucre élevé dans le sang. Cette affection est connue sous le nom de diabète sucré gestationnel ou diabète gestationnel. Le diabète gestationnel se développe généralement entre le 6e et le 7eme mois de grossesse.

Si vous développez un diabète pendant votre grossesse, cela ne signifie pas que vous étiez diabétique avant votre grossesse ou que vous le serez par la suite. Par contre, le trouble de la tolérance glucidique augmente le risque de développer un diabète de type 2 à l’avenir.

S’il est mal pris en charge, il peut également accroître le risque de diabète chez votre enfant et augmenter le risque de complications pour vous et votre bébé pendant la grossesse et l’accouchement.

Quels sont les symptômes du diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel n’a souvent pas de symptôme. Si vous en ressentez, ils seront probablement légers. Ils peuvent inclure :

  • Fatigue ;
  • Une vision floue ;
  • Soif excessive ;
  • Besoin excessif d’uriner ;
  • Ronflement.

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

La cause de cette condition n’est pas encore connue, toutefois, les spécialistes pensent que les hormones y sont pour quelque chose. Pendant la grossesse, la production de certaines hormones augmente, notamment :

  • Le lactogène placentaire humain ;
  • Les hormones résistant à l’insuline.

Ces hormones agissent sur le placenta et contribuent à soutenir votre grossesse. Avec le temps, leur quantité votre corps augmente. Elles peuvent commencer à rendre votre organisme résistant à l’insuline, l’hormone qui régule votre glycémie.

L’insuline aide à faire passer le glucose de votre sang vers vos cellules, où il est utilisé comme source d’énergie. Pendant la grossesse, l’organisme devient, de manière naturelle, légèrement résistant à l’insuline, de sorte qu’une plus grande quantité de glucose est disponible dans votre sang pour être transmise au bébé. Si votre corps devient trop résistant à l’insuline, cela peut provoquer un diabète gestationnel.

Les personnes à risque

Vous avez un risque plus élevé de développer un diabète gestationnel si :

  • Vous êtes âgée de plus de 25 ans ;
  • Vous souffrez d’hypertension artérielle ;
  • Vous avez des antécédents familiaux de diabète ;
  • Vous étiez en surpoids avant d’être enceinte ;
  • Vous prenez un poids supérieur à la normale pendant votre grossesse ;
  • Vous attendez plusieurs bébés ;
  • Vous avez déjà donné naissance à un bébé pesant plus de 3,5 kg ;
  • Vous avez eu une fausse couche ou une mort naissance inexpliquée ;
  • Vous avez été sous glucocorticoïdes ;
  • Vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques, d’acanthosis nigricans ou d’autres affections associées à une résistance à l’insuline ;
  • Vous êtes d’origine africaine, amérindienne, asiatique, insulaire du pacifique ou hispanique.

Tests et diagnostic du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel survient généralement au cours de la deuxième moitié de la grossesse. Votre médecin le recherchera entre la 24e et la 28e semaine ou plus tôt si vous présentez un risque élevé.

Votre médecin vous fera passer un test de tolérance au glucose : vous boirez 50 grammes de glucose dans une boisson sucrée, ce qui augmentera votre taux de glycémie. Une heure plus tard, vous ferez un test de glycémie pour voir comment votre organisme a géré tout ce sucre. Si les résultats montrent que votre taux de glycémie est supérieur à un certain niveau, vous devrez faire un test de tolérance au glucose oral sur 3 heures, c’est-à-dire que vous ferez un test de glycémie 3 heures après avoir bu une boisson glucosée de 100 grammes.

Votre médecin peut également vous faire passer un test en vous faisant jeûner pendant 12 heures, puis en vous donnant une boisson glucosée de 75 grammes et en effectuant un test de glycémie sur 2 heures.

Si vous présentez un risque élevé, mais que les résultats de vos tests sont normaux, votre médecin peut vous tester à nouveau plus tard au cours de votre grossesse pour s’assurer que vous n’avez toujours pas de diabète.

Traitement du diabète gestationnel

Si vous êtes atteinte de diabète gestationnel, vous aurez besoin d’un traitement dès que possible pour que vous et votre bébé restiez en bonne santé pendant votre grossesse et votre accouchement. Votre médecin vous demandera de :

  • Vérifier votre taux de sucre dans le sang quatre fois par jour ou plus ;
  • De vérifier la présence de corps cétoniques dans votre urine, des substances chimiques qui indiquent que votre diabète n’est pas contrôlé ;
  • De suivre un régime alimentaire sain ;
  • De faire de l’exercice physique.

Votre médecin surveillera votre poids ainsi que la croissance de votre bébé. Il pourra vous administrer de l’insuline ou un autre médicament pour contrôler votre glycémie.

Problèmes du diabète gestationnel pendant la grossesse

Le diabète gestationnel peut entrainer les complications suivantes :

Un bébé extralarge

Si le diabète n’est pas bien contrôlé, la glycémie du bébé est élevée. Il est « suralimenté » et prend trop de poids. En plus de causer de l’inconfort à la mère pendant les derniers des neuf mois de la grossesse, un bébé trop gros peut entraîner des problèmes pendant l’accouchement, tant pour la mère que pour le bébé. La mère peut avoir besoin d’une césarienne pour le mettre au monde. Il peut naître avec des lésions nerveuses dues à la pression exercée sur l’épaule pendant l’accouchement.

C-section (césarienne)

Une césarienne est une opération visant à mettre au monde le bébé par le ventre de la mère. Une femme dont le diabète n’est pas bien contrôlé a plus de chances de devoir subir une césarienne pour accoucher. Lorsque le bébé est mis au monde par césarienne, il faut plus de temps à la femme pour se remettre de l’accouchement.

Hypertension artérielle (prééclampsie)

Lorsqu’une femme enceinte présente une pression artérielle élevée, des protéines dans les urines, des jambes lourdes et souvent un gonflement des doigts et des orteils qui ne disparaît pas, elle peut souffrir de prééclampsie. Il s’agit d’un problème grave qui doit être surveillé de près et pris en charge par le médecin.

L’hypertension artérielle peut nuire à la fois à la femme et au bébé à naître. Elle peut entraîner une naissance prématurée du bébé. Cela peut aussi provoquer des crises ou un accident vasculaire cérébral pendant le travail et l’accouchement. Il s’agit d’un caillot de sang ou une hémorragie cérébrale pouvant entraîner des lésions importantes.

Faible taux de sucre dans le sang (hypoglycémie)

Les personnes diabétiques qui prennent de l’insuline ou d’autres médicaments contre le diabète peuvent présenter une glycémie trop basse. L’hypoglycémie peut entraîner la mort s’il n’est pas traité. L’hypoglycémie grave peut être évitée si les femmes surveillent étroitement leur glycémie et traitent l’hypoglycémie rapidement.

Si le diabète d’une femme n’a pas été bien contrôlé pendant la grossesse, son bébé peut très rapidement présenter une hypoglycémie après la naissance.

Prévention simple contre le diabète gestationnel

Vous pouvez prendre ces mesures simples pour prévenir le diabète gestationnel :

  • Ayez une alimentation équilibrée pauvre en sucre. Parlez-en à votre médecin pour vous assurer que vous obtenez l’alimentation dont vous avez besoin. Suivez un plan de repas conçu pour une personne atteinte de diabète
  • Remplacez les produits sucrés comme les bonbons, les biscuits et les glaces par des sources naturelles de sucre comme les carottes, les fruits et les raisins secs. Ajoutez des légumes et des céréales complètes et surveillez vos portions
  • Prenez trois petits repas et deux ou trois collations à peu près aux mêmes heures chaque jour
  • Consommez 40 % de vos calories quotidiennes sous forme de glucides et 20 % sous forme de protéines. Cinquante pour cent des glucides doivent être des glucides complexes, riches en fibres, les lipides représentant entre 25 et 30 %.
  • Consommez au moins 20 grammes de fibres par jour. Les aliments tels que le pain, les céréales et les pâtes à grains entiers, le riz brun ou sauvage, les flocons d’avoine, les légumes et les fruits vous aideront à atteindre cet objectif
  • Limitez votre consommation totale de graisse à moins de 40 % de vos calories quotidiennes. Les graisses saturées doivent représenter moins de 10 % de l’ensemble des graisses que vous consommez
  • Mangez une variété d’aliments pour être sûre de consommer suffisamment de vitamines et de minéraux. Vous devrez peut-être prendre un supplément pour couvrir vos besoins. Demandez à votre médecin s’il pense que vous devriez en prendre un
  • Faites de l’exercice jusqu’à l’accouchement. Vous pouvez en faire lorsque vous souffrez de diabète gestationnel, à condition que votre médecin vous le permette. Être active est un bon moyen de gérer votre glycémie. Rester en forme pendant la grossesse est également bon pour votre posture et peut atténuer certains problèmes courants, comme les maux de dos et la fatigue
  • Soyez active dès que possible. Essayez de pratiquer 30 minutes d’activité modérée la plupart des jours de la semaine. Vous pouvez pratiquer la marche, la course, le vélo et la natation par exemple
  • Aviez-vous un programme d’entraînement avant d’apprendre que vous étiez enceinte ? Avez-vous une activité que vous aimez ? Consultez votre médecin pour savoir si vous pouvez continuer, si vous devez faire des changements ou s’il est préférable d’essayer autre chose.
  • L’exercice peut faire baisser votre glycémie. Lorsque vous en faites, ayez toujours avec vous une forme de sucre rapide, comme des comprimés de glucose ou des bonbons durs
  • Bénéficiez des bons soins prénataux : votre médecin peut non seulement vous dépister, mais aussi vous donner des conseils sur l’alimentation, l’activité physique et la perte de poids. Il peut également vous indiquer d’autres professionnels de la santé, comme des nutritionnistes, qui peuvent vous aider

Quoi manger si vous avez le diabète gestationnel ?

Une alimentation saine est la base pour contrôler le diabète gestationnel. Les femmes atteintes de diabète gestationnel doivent prêter une attention particulière à leur consommation de glucides, de protéines et de graisses. Manger régulièrement peut également vous aider à contrôler votre taux de glycémie.

Glucides

En espaçant correctement les aliments riches en glucides, vous éviterez les pics de glycémie.

Votre médecin vous aidera à déterminer la quantité exacte de glucides que vous devez consommer chaque jour. Il peut également vous recommander de consulter un diététicien pour vous aider à planifier vos repas.

Les choix de glucides sains comprennent :

  • Les céréales complètes ;
  • Le riz brun ;
  • Haricots, pois, lentilles et autres légumineuses ;
  • Les légumes riches en amidon ;
  • Fruits à faible teneur en sucre.

Protéines

Les femmes enceintes doivent consommer deux à trois portions de protéines par jour. Les viandes maigres, la volaille, le poisson et le tofu sont de bonne source de protéines.

Graisses

Les graisses saines à intégrer dans votre alimentation sont les noix non salées, les graines, l’huile d’olive et les avocats.

Le diabète gestationnel affectera-t-il votre bébé ?

Votre bébé sera probablement en bonne santé, si vous et votre médecin gérez votre glycémie pendant que vous souffrez de diabète gestationnel.

Juste après l’accouchement, les médecins vérifieront le taux de glycémie de votre nouveau-né. S’il est faible, il faudra peut-être lui administrer du glucose par voie intraveineuse jusqu’à ce qu’il revienne à la normale.

Le diabète gestationnel augmente le risque que votre bébé soit plus gros que la normale. Il est également lié à la jaunisse, qui donne à la peau un aspect jaunâtre. La jaunisse s’estompe généralement rapidement avec un traitement.

Bien que votre enfant soit plus susceptible que les autres enfants de développer un diabète de type 2 plus tard, un mode de vie sain (comprenant une bonne alimentation et beaucoup d’activité physique) peut réduire ce risque.

Article mis à jour le 12 avril 2021